AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  GalerieGalerie  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Marilyn G. Heathcliff - «Celle dont les yeux étaient couleur gallions »

Aller en bas 
AuteurMessage
Marilyn Heathcliff
»Admin.
»Sixième année à Gryffondor.
avatar

Féminin Age : 16 ans
Nombre de messages : 22
Age : 23
Photo d'identité : by Fantaisiie
Quelque-chose à dire ? : Blondiiieeee Powaaaaa !!!!!!!
Date d'inscription : 16/07/2009

Carte de Sorcier
Relationship:
Statut Magique: Intermédiaire (4ième à 7ième année)
Baguette: Taille, bois, élément magique

MessageSujet: Marilyn G. Heathcliff - «Celle dont les yeux étaient couleur gallions »   Jeu 16 Juil - 22:13

PERSONNAGE


    NOM : Marylin Gabriella Heathcliff
    SURNOM(S) : Mary
    ÂGE : 16 ans
    ANNÉE : Sixième
    DATE DE NAISSANCE : 20 mai 1960
    LIEU DE NAISSANCE : Londres, Angleterre
    RÉSIDENCE ACTUELLE : Édimbourg, Écosse
    ASCENDANCE : Sang-Pur, famille cousine des Black
    ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle



PHYSIQUE



    DESCRIPTION PHYSIQUE : «Le miroir se cassa si violemment que des éclats de verre lui coupèrent le visage, faisant couler quelques goutte d'un liquide rouge foncé dans son cou, tâchant sa nouvelle robe de sorcier. La fille devant le miroir, que nous connaîtrons sous le nom de Marilyn Heathcliff, pleuraient à chaudes larmes. Elle avait 7 ans et venait à peine de découvrir ses pouvoirs magiques. Sa mère, dans la pièce voisine, lui cria quelque chose qui ne ressemblait pas vraiment à un compliment, agita sa baguette magique et répara les dégâts, faisant virevolter le verre à travers la pièce, jusqu'au miroir, qui se répara brusquement, laissant entrevoir son reflet à la jeune fille. »

    Elle y voyait une grande gamine, plus grande que les filles de son âge, mais qui se fondait cependant très bien dans la masse. La gamine était jolie, particulièrement jolie, plus jolie que les autres femmes de sa famille, plus jolie même que cette femme si magnifique qui lui servait de mère. Et sa mère, on l'avait maintes fois complimenter ! Comme son père. Son père et sa mère, de si beaux enfants, de si beaux adolescents et de si beaux adultes, encore dans la force de l'âge. On aurait put croire qu'il en serait de même pour Marilyn, et c'est bien le cas. Marilyn la belle, Marilyn la mignonne, depuis sa naissance. Elle a de grands yeux marrons clairs, tellement clairs que certains y décèlent même des parcelles de dorés, ce qui fait dire à ses parents qu'elle a des galions dans les yeux. Et ça lui plait bien, ça aussi, de refléter l'argent et la richesse. Comme ses si beaux parents, Marilyn a un teint clair, une corps mince et un visage aux traits fins, avec deux petits fossettes aux joues. Et ses cheveux... Beaucoup de gens donneraient beaucoup pour avoir des cheveux aussi doux que les siens, des cheveux qui font baver ceux qui les touche. Des boucles marrons-dorées. La fierté de Marilyn ! Bon, d'accord, personne n'est parfois, nous le savons bien. Personne, sauf peut-être elle. Car à part peut-être les quelques tâches de rousseur sur ses joues et son petit nez retroussé, Marilyn est vraiment jolie.

    VOIX : Marilyn a une voix assez singulière. Une voix que la plupart des filles lui envieraient, si elle n'en était pas simplement jalouse au point de s'en moquer. Marilyn a une voix calme et chaude, les gens l'écoutent facilement. Elle a, comme certains disent, le don de se faire entendre sans élever la voix, et elle aime ça. Elle n'élève pas souvent la voix, et passe son temps à chantonner.


    STYLE VESTIMENTAIRE :
    Marilyn aime la mode et les beaux vêtements, elle est cependant également très attaché à toutes les vieilles choses. Elle n'est pas particulièrement moche, ni extrêmement belle, quoi qu'il en soit ses vêtements y sont à coup sûr pour quelque chose dans son charme.



PERSONNALITÉ



    CARACTÈRE : Marilyn a beau être plutôt jolie, elle n'est pas particulièrement exceptionnelle. Quand on ne la connait pas, elle peut même passer pour une coquille vide, une personne sans intérêts qui ne mérite même pas qu'on y prête attention. Bien sûr, en temps que jeune adulte révoltée contre la société en son genre, Marilyn n'accepte pas ça, et à plusieurs fois essayé de changer radicalement de personnalité, sans succès. À sa répartition, elle est retombée dans ses vieilles manies et a été envoyée dans la maison où tout le monde souhaitait la voir, dans la mesure où on l'avait déjà vu digne de suivre les traces de la famille. Oui, car elle passe souvent au second plan. Bien qu'elle soit un véritable ange, du moins en apparence, Marilyn aime à se faire remarquer, et elle fait tout pour. Charismatique, courageuse, brillante, elle a toute les qualités qu'on peut rechercher chez quelqu'un, mais... elle a également les défauts qui viennent avec. Elle est tellement téméraire qu'elle en devient même hardie et insouciante, presque superficielle. Charismatique au point d'en être susceptible et rancunière, extrêmement rancunière. On ne cause en effet pas de tord à la jeune Heathcliff sans en payer les conséquences, et elle fait tout pour. Elle est brillante, certes, mais, quand l'envie lui prend, cherche souvent à user de cette intelligence pour faire des mauvais coups et régler ses comptes. Oui, si on pouvait la résumé en un mot, ce serait très certainement rancunière. Envers les autres, Marilyn est très sympathique, ceux qui la connaissent bien peuvent même dire qu'elle est gentille. Elle va facilement vers les gens et leur inspire confiance, pouvant presque se faire des amis en claquant des doigts. Ainsi, quand vient le temps d'être seule et de travailler, elle se sent un peu perdue. D'ailleurs, elle est tellement bavarde que certains professeurs le lui reproche.

    AIME/N'AIME PAS : Quand elle avait 12 ans, Marilyn a vu sa mère embrasser un autre homme à pleine bouche, dans un pub de Pré-au-Lard. Elle a ensuite assaillit celle-ci de questions - que faisait-elle autour de Poudlard ? - mais sa mère de voulut rien lui dire. À ce moment-là, quelque chose de grand se produisit en elle. Quelque chose qui influencerait sa vie pour le restant de celle-ci. La rancune, l'amertume et la colère refoulée contre sa mère durant toute ces années, depuis ce jour-là, éclatèrent l'été de ses 15 ans, quand elle alla tout déballer à son père... qui ne la crut pas. « Petite idiote, je t'interdis de dire des choses aussi horrible sur ta mère ! Va dans ta chambre et n'en sort pas avant le dîner ! Idiote ! » Cette grande impuissance face à toutes les choses horribles que faisaient ses parents dans le dos l'un de l'autre la révoltait, ce qui accentua la crainte qu'elle avait d'être abandonnée. Elle aimait ses parents, plus que tout d'ailleurs, mais... Non, ce n'était plus ça. Ils s'ignorent presque, à présent. Seule l'école arrive à lui remonter un peu le moral. Aucunes lettres, absolument rien. L'école, pour elle, c'est du sociale à longueur de temps. Elle aime tellement ses amis ! C'est avec elles qu'elle a essayé de concevoir de l'Amortentia - ce qui fut très drôle, d'autant que le tout sentait vraiment... bon. Pour elle, cette potion dégage une odeur de fraise, de chocolat et de cuir de dragon neuf. Avec ces mêmes amies, elle a déjà essayé de faire du polynectar ; un échec cuisant puisqu'elle se sont malheureusement fait prendre par des préfêts. Elle se souvient cependant de la potion, avec ses cheveux, qui avait pris une texture extrêmement liquide et rose. Rose, c'est d'ailleurs sa couleur favorite.

_________________

    «I'm going
    back to
    the stars »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fizwizbiz.keuf.net/prsentations-f3/marilyn-g-heathcliff-celle-dont-les-yeux-taient-couleur-gallions-t70.htm#252
Marilyn Heathcliff
»Admin.
»Sixième année à Gryffondor.
avatar

Féminin Age : 16 ans
Nombre de messages : 22
Age : 23
Photo d'identité : by Fantaisiie
Quelque-chose à dire ? : Blondiiieeee Powaaaaa !!!!!!!
Date d'inscription : 16/07/2009

Carte de Sorcier
Relationship:
Statut Magique: Intermédiaire (4ième à 7ième année)
Baguette: Taille, bois, élément magique

MessageSujet: Re: Marilyn G. Heathcliff - «Celle dont les yeux étaient couleur gallions »   Jeu 16 Juil - 22:26

HISTOIRE



    FAMILLE : Les parents de Marilyn sont des gens extrêmement occupés, vous voyez. Ils n'ont pas vraiment de temps à consacrer à leur unique enfant, une fille, voila pourquoi ils ont engagés des dizaines de domestiques pour satisfaire les caprices de l'enfant. Même si Marilyn garde un profond attachement - bien que très bien caché - à ses parents, elle ne leur accorde plus maintenant qu'une très faible importance, ils ne lui servent que de tuteurs légaux en attendant qu'elle puisse quitter la maison le plus rapidement possible. Enfin, c'est ce que elle aurait voulut. Mais qui dit «enfant unique d'une famille relativement riche» dit également «héritier d'une fortune relativement élevée». Donc, bien que la jeune Marilyn aurait bien aimé pouvoir fuir à l'autre bout du pays une fois ses études achevées, il semblerait qu'elle soit destinée à se marier, à avoir un fils et à rester dans son coin, muette, jusqu'à la fin de sa vie. Mais osera-t-elle briser les conventions ?

    Jonathan Heathcliff => «Qu'elle l'ait appelé «Papa» ou encore «Père», il reste encore et toujours un parfait étranger, avec qui elle n'a jamais eut la même complicité que celle qu'ont les filles normales avec leur père. Il est un élément du décor, qui, ne lui accordant aucune crédibilité, ne sait rien des infidélités de sa femme.»
    Sarah Combs Heathcliff => «La mère de Marilyn est une simple figurante dans sa vie. Elles ne se parlent presque plus, même presque pas, ne partagent rien et ne font que se lancer des sourires formels quand elles sont en société. Car l'ambiance de la grande villa d'Édimbourg est glaciale...»
    Malcolm Black-Heathcliff => «De par sa mère, une cousine des Black, le grand-père de Marilyn est lui-même le cousin du grand-père des deux gamins Black scolarisés à Poudlard. Distant envers son fils, la seule personne de sa famille qui doit un peu compter à ses yeux semble être Marilyn. Depuis longtemps, il habite en Amérique.»
    Celia Heathcliff Plinks => «Elle est la soeur du père de Marilyn. Évidement, comme tout les Heathcliff, elle est très distante de sa famille. Plus tard, Marilyn aimerait bien lui ressembler.»
    Jeremiah Plinks => «Le seul et unique cousin de Marilyn, qu'elle considère comme son frère. Il est en septième année à Poudlard.»

    BIOGRAPHIE : «Vous connaissez cette vieille superstition qui dit que tout le mal que l'on peut faire dans une vie nous retombe toujours dessus à un moment ou à un autre ? Oui ? Et bien Marilyn la connait, et elle s'en souvient avec une aigreur qui frôle presque la cruauté. Oui, en fait, elle espère secrètement que cela est entièrement vrai. Elle voudrait voir sa mère, son père, se heurter à un mur.»

    Quand elle est née, le 17 juin 1960, un soleil de plomb planait sur l'Angleterre du début des années 60. Sainte-Mangouste était débordée pour ce qui est de la section maternité - à croire que tout les bébés du monde avaient décidés de naître ce jour-là ! Et, pour ne pas vous mentir, les Heathcliff ont donnés quelques galions supplémentaires, des pots de vins semble-t-il, pour que la jolie jeune fille de 19 ans qu'était alors Sarah Heathcliff puisse avoir un accouchement en toute sécurité dans une chambre privée. Son mari, Jonathan Heathcliff, alors âgé de 24 ans, répétait les deux mêmes mots depuis le début des contractions de sa femme, des mots qui, en soi, reflétaient bien les mentalités de l'époque. «Un fils, un fils, un fils, un fils», on aurait put croire qu'il n'avait jamais rien dit d'autre. Sa femme partageaient ses idées, même que, si elle avait put arrêter de hurler, elle aurait probablement dit la même chose. Dehors, dans le couloir, trois personnes attendaient.

    Il y avait Malcolm, venu de New York pour voir naître la petite-fille qu'il ne verrait pas grandir tant il était buté à ne plus entretenir de rapport familiaux avec son fils unique, Jonathan. Et Celia, la soeur de Jonathan, qui avait fait une croix sur sa rancoeur pour venir les voir. Et, dans les bras de Celia, le petit Jeremiah, âgé d'à peine un an. Ils écoutaient tout ce qui se passait dans la pièce, attentif. Alors, quand un jeune infirmier sortit de la chambre, joyeux, couvert de sang, en criant «C'est une petite fille !» tous parurent tellement choqués que, en bruit de fond, le hurlement désespéré que poussa Jonathan ne se fit même pas entendre. Mais, quand il saisit le poupon que lui tendit le docteur, son visage se fendit d'un large sourire forcé, qui se propagea ensuite à tout les autres membres de la famille. Elle était née. Marilyn. Oh, bien sûr on pourrait croire que les Heathcliff auraient bien d'autres enfants, ils étaient jeunes et riches, mais non. Et Celia, divorcée et probablement incapable de gérer seule une si grande fortune, ne pourrait hériter. Elle avait à peine 21 ans, la petite, e telle n'irait certainement pas très loin.

    Les parents Heathcliff vivaient dans le manoir que leur avait laissé Malcolm quand il avait fuit en Amérique ; c'était une grande bâtisse de l'air victorienne, bien éclairée, entourée de jardins florissants et d'un petit cimetière qui gardait précieusement les dépouilles des ancêtres de la famille. Le hall, le salon, le bureau, la cuisine, tout cela borderait l'enfance de Marilyn, pas plus cependant que la chambre énorme que ses parents avaient réservée au fils tant désiré, mais qui reviendrait finalement à la fille surprise. Bien sûr, manquer sa chance d'avoir un héritier potable était une histoire classique, les grands couples de bourgeois étaient même prêts à magouiller des histoires pas possibles pour arriver à leurs fins. Les Heathcliff, eux, ont maintes fois essayé. C'était peut-être le destin... Deux fausses-couches et deux fils morts-nés, vous réalisez ? Le destin semblait réellement s'acharner à garder sa place d'unique héritière à Marilyn, et c'est encore le cas aujourd'hui. En tant qu'enfant unique, elle a toujours eut ce dont elle avait envie, les jardiniers, les femmes de ménage, les elfes de maisons, tout ceux-là étant prêts à tout pour qu'elle ne leur pique pas d'horribles crises. Bien que ses parents n'aient pas vraiment de liens avec la magie noire, ils n'étaient pas particulièrement gentils. Ils travaillaient tout deux au ministère, très lié avec les secrétaires d'état et visant leurs places.

    Elle eut donc une enfance calme, presque paisible, ponctuée par les nombreuses disputes de ses parents. Et il faut dire qu'ils se disputaient souvent, bien qu'aucun n'aient eut suffisamment de courage pour faire une demande de divorce. Du courage ; voila ce qui manquait tellement au couple Heathcliff. Quand leur fille tenta de s'enfuir de la maison, à 10 ans, ils envoyèrent simplement des amis du Ministère la chercher, en plus de lui coller la plus longue punition qu'elle eut jamais eut à supporter. C,est à ce moment là qu'elle tenta de devenir, disons, méchante, pour leur faire regretter toutes les méchantes choses qu'ils lui faisaient. Quand à 11 ans elle entra à Poudlard, ses parents ne l'accompagnèrent même pas, ce qui, franchement, la dégoûta. Heureusement qu'elle avait son cousin pour l'aider, sans quoi elle ne se serait probablement jamais rendue à Poudlard. La Répartition était pour elle une chose magique, qui voyait s'accomplir le rêve de toute une enfance. Sauf que ses parents, après sa Répartition, ne prirent même pas de ses nouvelles. Et Marilyn, butée, ne tenait pas particulièrement à leur envoyer des lettres. Ils apprirent donc sa maison l'été suivant, quand, finalement, ils se croisèrent à la gare. « Oh, c'est aujourd'hui que tu revenais, Marilyn ? Nous ne savions pas. ». En fait, Marilyn les détestaient, tous. Elle ne voulait plus les voir, plus jamais. À l'âge de 12 ans, lors d'une sortie (clandestine) à Pré-au-Lard, elle tomba sur sa mère et son amant, dans un pub. Ce fut là le début de ce que certains pourrait appeler : La Révolution Marilynaise. Oui, c'est un mot, ça. Car à partir de ce point-là, ils avaient tous franchit le point de non-retour.

    Ensuite commencèrent les mauvais jours, si on peut dire. Alors qu'elle terminait sa cinquième année, Marilyn prit une grande décision. Bien qu'elle ait toujours garder secrète la liaison de sa mère, elle décida cette année de tout avouer à son père. «Idiote ! Ne dit pas de telles choses sur sa mère ! Pauvre sotte !». C'est à peu près ça qu'il lui répondit, en explosant de rage. Un autre point de non-retour franchit. Maintenant, ils s'ignoraient. Toujours, même en public. Et, quand elle commença sa sixième année, quand le nom de «Voldemort» devint presque courant, les choses empirèrent, si cela est possible. Elle avait peur, oui, peur de retourner à Poudlard... mais comment les choses avaient-elles put en arriver là ?



AUTRES



    ANIMAL : /
    SIGNE PARTICULIER : /
    BAGUETTE :La baguette de Marilyn est le reflet même de sa personnalité, presque unique en son genre. Elle est en effet taillée dans du bois de framboisier, un arbuste commun mais auquel très peu de gens peuvent trouver des propriétés magiques. C'est un bois très pratique pour les métamorphoses simples. Sa baguette mesure 24cm tout juste, une taille idéale. Elle est rigide et très maniable, l'écaille de strangulot qu'elle contient la rendant puissante.



VOUS



    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Par un forum d'aide aux rpg Wink
    DEPUIS COMBIEN DE TEMPS FAITES VOUS DU RP ? 3 ans
    CODE DU RÈGLEMENT : Validé par Albus Dumbledore
    PRÉSENCE APROXYMATIVE SUR 10 : 7

_________________

    «I'm going
    back to
    the stars »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fizwizbiz.keuf.net/prsentations-f3/marilyn-g-heathcliff-celle-dont-les-yeux-taient-couleur-gallions-t70.htm#252
 
Marilyn G. Heathcliff - «Celle dont les yeux étaient couleur gallions »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caeliban Salica [Marchand & Aventurier]
» Levi Ackerman
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Aux yeux du souvenir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ab Absurdo :: Commencement :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: